Conférences/lectures et Conférence/lecture/récital

 CONFÉRENCES/LECTURES de poèmes et textes

 et CONFÉRENCE/LECTURE de poèmes/RÉCITAL LYRIQUE

MATISSE illustre les livres d’art

Avec

Dominique Szymusiak, conservatrice honoraire du Musée Matisse du Cateau-Cambrésis

Isabelle Billet, comédienne

 Morgane Billet, soprano (www.morganebillet.com)  et Éléonore Sandron, pianiste

 

Lors des trois conférences Dominique Szymusiak fait vivre les longues gestation et  création des livres par Matisse. Car le peintre les conçoit entièrement: choix des poèmes et des textes , illustration, mise en page, dessin des lettrines, des bandeaux, couverture…

Les conférences sont illustrées de photographies, de tableaux  et  planches dessinées par Matisse.

Isabelle Billet  présente les auteurs, les œuvres, et  lit une sélection de textes.

Morgane Billet chante des œuvres de Debussy, Fauré, Ravel…en écho  aux œuvres présentées et aux poèmes, accompagnée par Éléonore Sandron

Ainsi se croisent littérature et arts plastiques, peintre et écrivains, dans l’intimité des textes et la beauté des œuvres de Matisse.

La dernière proposition élargit la perspective en offrant, en plus, la musique! 

 

                                                                                 

Matisse illustre Les Fleurs du mal      Dominique Szymusiak/ Isabelle Billet

2016 : Présentée  à L’Université Permanente de Saint-Nazaire le 12 janvier, au Musée des Beaux-Arts de Lille le 3 avril et au Louvre-Lens le 4 avril.

2017 : Le 10 décembre à Tours pour l ‘association Katimel

L’intimité entre Matisse et Baudelaire est une longue histoire. Dès 1904, Matisse intitule un de ses tableaux Luxe, Calme et Volupté, reprenant ainsi le vers-refrain de « l’Invitation au voyage » de Baudelaire, vers  qui deviendra la quête qu’il poursuivra à travers son œuvre :

 « Je m’emploie à créer un art, qui soit pour le spectateur, à quelque condition qu’il appartienne, une sorte de calmant cérébral, de trêve, de certitude agréable, qui donne la paix et la tranquillité » ( à Florent Fels, en 1925)

Dès 1930 Matisse envisage l’illustration des « Fleurs du mal ». Pendant la guerre, essentiellement lors de ses insomnies, il sélectionne  33 poèmes de Baudelaire et commence son long travail. Il retient les thèmes de la beauté de la femme (« Le Léthé », « Le Chat », « La Chevelure »…), la passion qu’elle engendre, le voyage (« L’Invitation au voyage »…), le poète (« Bénédiction »…). Il élimine tout ce qui touche à la douleur, au spleen et au malheur…

 


 

Matisse illustre MALLARME,CHARLES D’ORLEANS, LES LETTRES PORTUGAISES ET CREE JAZZ, quatre livres édités par Tériade           Dominique Szymusiak/ Isabelle Billet

2015 : Présentée à Thessalonique lors du  colloque sur l’éditeur d’art, Tériade, se déroulant en mars

2016 : Présentée au Musée des Beaux- Arts d’Ajaccio le 17 mai

En 1931-32, Mallarmé est le premier livre illustré par Matisse et édité par Tériade. Matisse s’imprègne des poèmes qu’il lit au point de les connaitre par cœur puis choisit ceux qu’il décide d’illustrer. Il ne s’agit pas d’enjoliver un texte mais “d’être un équivalent plastique du poème”

Jazz, l’un des plus importants livres de peintre du siècle, est le “manuscrit à peinture”  que Matisse conçoit avec des formes taillées dans la couleur du papier gouaché, et qu’il accompagne de réflexions manuscrites personnelles, calligraphiées avec un roseau chargé d’encre de Chine.

Dans la première moitié de l’année 1945, Matisse exécute l’illustration des cinq lettres d’amour de Marianna Alcaforado, dites Lettres Portugaises, écrites au XVII° siècle. L’illustration de Matisse est un équivalent plastique de la passion amoureuse que vit la religieuse portugaise.

Le dernier livre présente un choix de poèmes écrits par Charles d’Orléans que Matisse illustre, cherchant à en trouver la “ musique cristalline”. Le peintre reprend la démarche des moines copistes et enlumineurs du Moyen-Age, et travaille avec de l’encre et des crayons de couleur.

 

VERSION AVEC RÉCITAL LYRIQUE :  Matisse et les poètes

Dominique Szymusiak
Isabelle Billet
Morgane Billet, soprano
Éléonore Sandron, pianiste

2016: présentée le 3 juillet au centre d’art,  l’Abbaye de Bohérie (Valencourt en Thiérache), sur une invitation de La Philharmonie des Couleurs

2018: le 5 juin au Théâtre de Cambrai, pour l’Université du Temps Libre

La poésie de Baudelaire, Charles d’Orléans, Mallarmé et Ronsard telle qu’elle fut illustrée par Henri Matisse et mise en musique par Bizet, Caplet, Debussy, Duparc,
Fauré, Hahn, d’Indy, Massenet, Pessard, Poulenc, Saint-Saëns et Séverac.

Pour la première fois, poètes et peintre seront accompagnés par les mélodies chantées par Morgane Billet accompagnée par Éléonore Sandron au piano.

En réponse à la poésie, la voix pure et impressionnante de Morgane Billet double l’émotion donnée par chaque poète et apporte une illustration musicale qui aurait enthousiasmé Matisse