Les mouches d’automne d Irène Némirovsky

LECTURE/CONCERT 

Texte d’Irène Némirovsky

 C°Grasset

 Piano: œuvres de Tchaïkovski et Satie

Avec Éléonore Sandron, pianiste et Isabelle Billet

2 versions:

Une version simple et de proximité adaptable à tout lieu, même chez des particuliers (ayant un piano)

Une version avec créations son et lumière, pour une scène de théâtre

Cette lecture/concert explore comme l’autre lecture/concert intitulée EXILS, l’oeuvre d’une écrivaine marquée par le déracinement. Ces deux lectures/concerts  peuvent s’inscrire dans le même diptyque traitant de la question de l’exil

Donnée en avant-première à L’Université Inter-Ages de Saint-Nazaire
Présentée au Théâtre – Scène Nationale de Saint-Nazaire
Présentée au  Festival Atlantide , festival des littératures au Lieu Unique à Nantes

La nouvelle d’Irène Némirovsky, Les Mouches d’automne, publiée en 1931, dit avec une grâce inouïe, la violence d’un monde en guerre, l’exil de la Russie vers la France, la fin d’une époque, et la douloureuse renaissance loin de ses racines.

Pour accompagner la lecture, le piano s’est imposé d’emblée: le piano en écho au texte, le piano à la place du texte. Parmi les nombreux compositeurs susceptibles d’exprimer les drames et bouleversements vécus par cette aristocratie russe, Eléonore Sandron a choisi Tchaïkovski et Satie, deux compositeurs radicalement différents: l’un ancré dans le passé et les salons, l’autre tourné vers l’avenir et  ne craignant pas un brin de dépravation, pour dire le choc des cultures et les mutations de ce début du XXème siècle.

3_Photo Les Mouches ++ - copie          Image Mathilde Billet

Irène Némirovsky est née en 1903 à Kiev, elle émigre en Finlande, puis à Paris en 1919, fuyant la révolution bolchevique. Elle est publiée dès l’âge de 24 ans. On parle alors de « prodige ». Arrêtée et déportée, elle meurt à Auschwitz en 1942.
Irène Némirovsky écrit en français, on pourrait dire qu’elle « écrit russe » en français et l’on pense avec évidence à Tchekhov. Dans son œuvre l’intime rejoint  » La Grande Histoire ».

Pianiste et chanteuse, titulaire des diplômes d’Etat d’accompagnement et de direction d’ensembles vocaux, Éléonore Sandron  est actuellement accompagnatrice au Conservatoire de Noisiel et mène parallèlement une carrière artistique diversifiée.